L’enfant, la sophrologie et l’hypnose

 

J’adapte la sophrologie caycedienne aux enfants sans altérer la méthode construite pour les adultes. En effet : comment, sur une séance, attirer l’attention de l’enfant ? Comment faire naître la magie de se rencontrer soi-même à des êtres qui ne sont pas volontaires ?

La méthode pour les enfants est simple, rapide et claire avec des outils ludiques afin de déployer les possibilités pour les aider, les encourager dans de nombreux moments de la vie quotidienne. Les demandes sont très identiques à ceux des adultes : surmonter des peurs, la colère, les nombreux stress liés aux études. Des entraînements sportifs, aux changements de vie, le divorce des parents, décès d’un proche, d’un animal, déménagement, arrivé d’une sœur, d’un frère etc.

Il s’agira de travailler sur le schéma corporel. Et c’est bien chez l’enfant où la conquête du corps se produit par excellence ! Dès son plus jeune âge l’enfant apprend à se reconnaître, à travers les sens, puis marche. Et grandi encore et encore pour associer le corps et l’esprit. Et cette collaboration corps/esprit par l’intégration du schéma corporel comme réalité vécue. Elle lui permettra de gagner en sécurité, en confiance pour évoluer dans toutes ses transformations avec joie et plaisir.

Le principe d’action positive l’aidera à conserver tous les moments heureux de sa vie en un immense réservoir, inépuisable. Faire face à la complexité et la dureté de certains évènements de la vie et ainsi diminuer ou effacer certains répercutions psychosomatiques.

Par le principe de réalité objective l’enfant apprendra à relativiser des contextes anxiogènes et ne pas se sentir responsable des difficultés que peuvent rencontrer ses parents. Il se détache ainsi des ressentis qui ne lui incombent pas et vit sa propre expérience.

L’adaptabilité ! La sophrologie n’est pas là pour analyser, juger. C’est elle qui s’adapte aux besoins des enfants tout comme des parents et non l’inverse. Elle offre à chacun un nouveau regard, une prise de conscience nouvelle dans toutes les traversées de nos vies.

 

L’hypnose :

 

 

Voilà un outil magnifique utilisé régulièrement pour l’enfant. L’enfant a cette faculté d’être sensible et très réceptif à l’hypnose. De plus, l’imagination a une grande place dans l’hypnose et l’enfant vit dans un monde imaginaire, dans le merveilleux, dans le « comme si ». Il est particulièrement réceptif et ce dès 6/7 ans. J’utilise l’hypnose humaniste tournée vers les contes et la « magie », très adaptée à leur monde.

Les motifs pour utiliser l’hypnose pour les enfants sont le stress, l’anxiété, la nervosité, problème de confiance. Puis l’estime de soi, les troubles du sommeil, cauchemars, énurésie, phobies, tocs, divorces, deuils… Dans toutes ces situations le sophrologue formé à l’hypnose peut utiliser l’hypnose comme outil supplémentaire pour aider l’enfant.